Mme Sylvie Samson travailleuse sociale, Mme Adelkys Bauza du programme de recherches et retrouvailles du Secrétariat à l'adoption internationale et Mme Kim Rousseau, jeune adulte adoptée de la Corée via EDOO.

Sylvie Samson est une travailleuse sociale qui compte plus de 25 ans de pratique auprès des familles et qui est toujours aussi engagée auprès de sa clientèle qu’à ses débuts en intervention. Après avoir graduée de l’Université de Sherbrooke, elle a débuté son parcours professionnel au programme enfance-famille-jeunesse en CLSC, c’est là qu'elle a confirmé son intérêt marqué pour l’intervention familiale. C’est en 2005, qu’elle a été introduit au monde de l’adoption; monde pour lequel elle a trouvé une réelle passion. Depuis 3 ans maintenant, elle a fait le saut vers la pratique autonome et exerce maintenant en cabinet privé.

Adelkys Bauza, Conseillère en recherche des origines au Secrétariat à l’adoption internationale. Elle est diplômée en Psychologie à l’Universidad de Oriente, Cuba. Elle a travaillé comme psychologue clinicienne et professeure universitaire à Cuba, elle a aussi œuvré en milieu communautaire au Québec et à titre de cothérapeute bénévole à la Clinique de psychiatrie transculturelle à Montréal. Elle a offert des conférences sur le sujet de la santé mentale en contexte d'immigration pour des organismes communautaires québécois.

Kim Rousseau a 34 ans d’expérience en tant qu’adoptée de la Corée du Sud. Elle est arrivée au Québec à l’âge de 5 mois et demi et a 3 frères et sœurs qui ont été adoptés de différents pays asiatiques.

Une étude publiée en 2002 dans The Lancet auprès d'adoptés internationaux en Suède de diverses origines ethniques, dont la plupart étaient d'origine coréenne, colombienne ou indienne (originaire d'Inde), adoptés par deux parents nés en Suède, a révélé que les adoptés internationaux avaient les probabilité accrue par rapport au reste des enfants nés en Suède de deux parents eux-mêmes nés en Suède: les adoptés internationaux étaient...  

3.6 fois plus susceptibles de mourir du suicide,

3.6 fois plus susceptibles de tenter de se suicider,

3.2 fois plus susceptibles d'être admis pour un trouble psychologique,

5.2 fois plus susceptibles d'abuser de drogues,

2.6 fois plus susceptibles d'abuser de l'alcool,

1.6 fois plus susceptibles de commettre un crime.